Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CFTC  FORD

CFTC FORD

CFTC - FORD AQUITAINE INDUSTRIES


FORD Blanquefort: Comité de suivi du 20 Mars 2017

Publié par CFTC Ford sur 20 Mars 2017, 22:06pm

Les représentants de FORD Europe participants étaient : Linda Cash, John Gardiner, Kieran Cahill, Andrew McCall.

Les représentants de la Direction locale : Gerd Inden, Pierre Chevron, Philippe Harrewynn.

Les politiques présents : Pascale Got, Christine Bost, Véronique Ferreira, Virginie Calmels, Alain Juppé, Francis Wilsius.

Les Organisations Syndicales du site.

La réunion présidée  par le Préfet, Mr Pierre Dartout, a débuté à 13h45.

Celui-ci a rappelé les pistes concernant l’électrification, la mobilité électrique. La fabrication simultanée des transmissions 6F35 et 6F15. L’objectif de pérenniser FORD Aquitaine Industries (FAI).

Les inquiétudes concernant l’ensemble des activités actuelles. Le fait que FORD a investi récemment 600 M€ à Saarlouis en Allemagne. La difficulté pour Ford de se prononcer dès aujourd’hui sur les futures productions pour FAI.

Le Préfet a posé plusieurs questions à Ford :

Ford a-t-il l’idée des volumes nécessaires de production simultanée 6F15/6F35 pour maintenir le niveau d’emploi ? Le transfert à FAI des productions de 6F15 et 6F35 faites actuellement dans d’autres Pays que la France est-il possible, envisageable ?

Quel est l’état des relations entre FAI et GFT (Getrag Ford Transmissions) ? Où en est l’accord de mise à disposition de main d’œuvre de FAI à GFT ? La gestion des deux sites est-elle commune ? Quelles sont les synergies entre FAI et GFT ?

Les pouvoirs publics, Etat, Région, sont prêts à travailler avec FORD concernant l’électrification des véhicules, la mobilité électrique. Cela pourrait être mené conjointement avec d’autres industriels.

La question des moyens que pourraient mettre les pouvoirs publics pour développer la compétitivité de FAI se pose, tant en interne (c’et une affaire entre les Organisations Syndicales et Ford) qu’en externe où les pouvoirs publics se proposent de travailler sur le sujet avec Ford.

Ensuite, une déclaration intersyndicale (CFTC, CGT, FO, CFE-CGC, CFDT) a été lue. Voir le fichier en cliquant sur le lien en bas de page.

Puis les représentants de Ford ont répondu aux questions posées.

Mr McCall :  Nous travaillerons avec l’Etat, les Collectivités concernant les prochaines étapes du processus.

L.Cash : Elle revient sur sa dernière visite, qu’elle juge positive, où les « métrix » de l’usine ont été passés en revue. Elle considère que l’étude de la faisabilité de la production simultanée des transmissions 6F15 et 6F35 est en position favorable. Elle a donc confiance et pense qu’une issue positive est possible. Le résultat de l’étude serait connu en Mai 2017. Concernant un travail qui se ferait conjointement entre FORD, les Pouvoirs publics, les Collectivités il faut identifier les processus de travail, les modes opératoires…

K. Cahill : Au niveau du Centre d’excellence nous sommes bien engagés dans ce sens avec la fabrication de la 6F35 à FAI et de la transmission MX65 à GFT. Le processus d’approbation de la 6F15 se déroule normalement les prochaines étapes étant Mai 2017, puis décision finale fin 2017. La fabrication simultanée des 6F35 et 6F15 répond aux problèmes de manques de volumes. Il y a de cela 15 jours nous avons travaillé avec les équipes de FAI. Pour nous, il n’y a pas de sens à donner à FAI tous les volumes de transmissions destinées à l’Europe. Notre vision, à ce jour, est que ce n’est pas envisageable. Nous sommes d’accord pour travailler ensembles à améliorer tout ce qui est d’ordre financier et nous étudierons les propositions qui nous seront faites.

L. Cash revient sur le développement des véhicules électriques. Elle indique que le Responsable au niveau Européen est Mr Steve Armstrong. Elle passe en revue l’ensemble des équipements (batteries, chargeurs…) et précise qu’il faut définir une stratégie de développement.

K. Cahill : Il revient sur le business plan de FAI et les « engagements » qui seraient demandés. Il précise que l’objectif est de fabriquer des produits de façon efficace et de grande qualité. C’est le produit et les volumes de ventes qui conditionnent le plan… Le tout devant être viable économiquement.

Alain Juppé : Il rappelle le fort attachement de Bordeaux, de toutes et tous, quelle que soit sa sensibilité politique, à la pérennité du site Ford de Blanquefort. Il rappelle les engagements forts, y compris financiers, pris par les pouvoirs publics, les collectivités. Il indique les fortes inquiétudes sur les volumes. Il aborde le sujet du fonctionnement entre FAI et GFT. Les deux entités sont-elles interdépendantes ou pas ? Le problème de la montée en puissance des sous-traitants (Valéo par exemple concernant le Double Embrayage). Il interroge Ford sur les parts de marché des véhicules hybrides, électriques ? Quel est le marché des transmissions 6F15 ? Quel avenir pour les productions annexes (DCT, carter Fox, traitement thermique) ? Quelles sont les exigences de Ford par rapport à FAI ? Quels sont les investissements prévus ?

Francis Wilsius : Insiste sur la nécessité de diversification des productions. Il faut trouver d’autres débouchés pour FAI. Il rappelle que FAI a très longtemps été best in class. Il revient sur la mobilité électrique et qu’il avait déjà été demandé de mettre un groupe de travail en place à ce sujet. Il y a un accord de principe de Ford sur le sujet. Il demande donc la création d’un groupe de travail diversifié avec la participation d’autres entreprises. Il y a des entreprises compétentes au niveau Régional concernant les batteries, les chargeurs, les certifications et homologations, les  moteurs électriques (Leroy Somer). Il demande à ce qu’une cellule de travail se mette en place rapidement avec des techniciens de Ford, de l’Etat, de la Région.

Pascale Got : Madame La Député revient sur les 1000 emplois. Elle demande ce que va faire Ford après Mai 2018 (fin de l’engagement de 2013). Elle demande des précisions sur le futur business plan de FAI et des indications sur la masse salariale qu’il permettrait d’employer.

Christine Bost : Madame La Conseillère Départementale rappelle aussi l’attachement de toutes et tous à l’usine Ford de Blanquefort. Elle met l’accent sur la notion de confiance. Elle a le sentiment que cette relation de confiance s’effrite. Elle indique que des questions précises viennent d’être posées à Ford et que, sauf erreur, il n’y a pas de réponses précises. Elle rappelle que la confiance des salariés est importante pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions. Enfin, elle demande aux représentants de Ford ce que Ford Aquitaine Industries représente  pour eux.

Véronique Ferreira : Madame La Maire de Blanquefort est inquiète pour l’après Mai 2018. Pour elle les volumes prévisionnels de production posent question. Alors que Madame Cash se dit satisfaite de FAI les volumes annoncés stagnent ou sont en baisse, suivant les produits concernés. Pourquoi le Centre d’Excellence n’est pas utilisé à pleine capacité ? Après Mai 2018, avec ou sans nouvelle convention, se reverra-t-on demande-t-elle aux représentants de Ford.

K. Cahill : Les volumes de production de 6F15 ont été donnés jusqu’en 2021. Certes les volumes sont plus bas que ceux initialement annoncés mais la poursuite de la fabrication de la transmission 6F35 pourrait compenser cela. On verra à la prochaine étape en Mai 2017.

L. Cash : L’environnement (concurrence, clients…) change rapidement. Nous avions pour objectif que la 6F15 remplace la 6F35. L’incertitude des volumes implique la mise en œuvre d’autres solutions. D’où le possible maintien de la production de la 6F35 qui compléterai celle de la 6F15. La confiance est importante. Le monde change. Il faut l’accepter et faire confiance.

K.Cahill : Les volumes de carters FOX vont jusqu’en 2021. La prochaine évolution du carter FOX fera l’objet d’une mise en concurrence entre FAI et d’autres usines. Le DCT (double embrayage) devrait être produit jusqu’en 2019. Les volumes de production 2016 et 2017 du DCT dépassent les prévisions initiales. Ford ne vendrait plus de DCT après 2019. Concernant la compétitivité il y a plusieurs méthodes pour l’apprécier.  Cela se fait au travers de groupes d’étude. Gerd Inden doit voir cela avec les partenaires sociaux de FAI.

L.Cash : Les coûts sont un des éléments de la compétitivité. Il faut voir les éléments sur lesquels on peut agir.

K.Cahill : Il revient sur les synergies entre FAI et GFT. Nous travaillons dans une industrie cyclique avec des volumes de productions variables. Les volumes de GFT vont augmenter.  La mobilité est un élément important. Nous gérons notre business au jour le jour et les chiffres seront ce qu’ils seront. Nous n’avons pas la même approche que vous sur l’emploi. Les volumes de production sont très variables dans le temps  et influencés par de nombreux paramètres. Les choses changent très rapidement.

Mr Le Préfet : demande des précisions sur le processus d’approbation, de lancement  de la transmission 6F15.

L.Cash : Une première étape à franchir en Mai 2017 puis la décision finale fin 2017. Mais validation complète en Janvier 2018 par le Conseil d’Administration (point à vérifier).

Organisation Syndicale (CG): On a l'impression d'assister à chaque fois à la même réunion avec les mêmes acteurs. Le monde bouge ! ça c'est un scoop ! En réalité Ford fait des profits et a largement les moyens pour assurer l'avenir du site. Il faut que Ford recrute et embauche. Ce seraient des signaux forts.

Pascale Got : Revient sur l’après Mai 2018, l’après convention, faute de réponse de la part de Ford.

Toujours pas de réponse de la part des représentants de Ford…Malgré l’insistance.

Organisation Syndicale (OS): Nous avons demandé à ce qu’une personne de Bordeaux, Gerd Inden par exemple, soit affectée à la recherche de projets. Nous pensons qu’une réponse peut-être apportée à cette question, aujourd’hui. Pourquoi refusez-vous de donner à FAI la totalité de la production des 6F35 destinées à la Russie ? Qu’en est-il de l’Inde ? Nous rappelons que l’idée de produire 6F35 et 6F15 simultanément vient des OS (CFE-CGC).

Mr Le Préfet : Revient sur les propositions de la Région.

L. Cash : Concernant la compétitivité ce sera Mr Inden qui gérera cela. Pour ce qui est du groupe de travail nous reviendrons vers vous rapidement avec les noms de correspondants.

Organisation Syndicale (OS): Gerd Inden est le mieux placé pour participer à chercher de nouvelles activités pour FAI.

K.Cahill : Il faut plusieurs personnes. Gerd Inden doit gérer FAI.

L.Cash : Il y a de nombreuses pistes à explorer.

Organisation Syndicale (OS): L’incertitude sur l’avenir de FAI a une influence très négative sur le moral des collègues de l’usine. Avez-vous d’autres solutions à proposer si la 6F15 n’était finalement pas affectée à FAI ? Quels produits pourraient remplacer les activités dont vous avez annoncé l’arrêt définitif en 2019 (DCT), 2020 (FOX) ? Qu’elles autres plans concernant le traitement thermique ?

K.Cahill : Le DCT s’arrêterait en 2019, le carter FOX en 2020. Les processus mis en place devraient permettre de trouver des solutions.

L.Cash : Il y a différents plans concernant les cycles au niveau produits et volumes, par exemple pour les moteurs, les transmissions. Ces plans devraient permettre une issue favorable pour FAI. Le nouveau dessin du FOX (prochaine génération) est une opportunité.

Organisation Syndicale (OS): Il est rappelé que les salariés de FAI ont toujours relevés les challenges. Si FORD investit à nouveau dans FAI. FORD sait qu’il pourra compter sur des équipes motivées. Mais il faut avoir une vision claire de l’avenir et pouvoir se projeter.

La séance est levée par Mr Le Préfet vers 16h30.

 

Le prochain Comité de suivi devrait se tenir entre le 19 et le 30 Juin 2017.

 

 

Nous sommes sociaux !