Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CFTC  FORD

CFTC FORD

CFTC Ford Blanquefort FORD Aquitaine Industries FORD Motor Company


La CFTC Ford a refusé le chantage à l'emploi d'autant plus que nous n'avons toujours aucunes garanties du repreneur potentiel !

Publié par CFTC Ford sur 11 Décembre 2018, 08:44am

Nous attendons toujours les garanties demandées au repreneur potentiel:

-Quels engagements sur les produits, les volumes  ? Qu'elles évaluations du marché ? 

-Qu'elle articulation entre les différentes entités du repreneur potentiel ? La mise en commun de services, les économies d'échelles, auraient des conséquences, il faut les évaluer.

-Quels seraient ses clients ? Quels engagements auraient-ils pris ?
Nous n'avons toujours pas malgré nos demandes répétées des lettres d'intentions et encore moins des contrats...

-Quel engagement sur le maintien d'un nombre d'emplois sur 6 ans ?

-Si le repreneur s'avérait défaillant, qu'elles garanties pour les salariés ?

-Quel organisme financier prêterait les sommes nécessaires au repreneur potentiel ? (contrat ?).

-Quelle organisation de l'usine après la réduction importante des effectifs ? Qui part ? Qui reste ? Qui va à GFT ? Combien de départs contraints, volontaires ? Combien de pré-retraités ? Pourquoi leurs départs seraient étalés dans le temps ? Qui gère les départs et le montant global ?

-Quel sera le futur organigramme détaillé de l'entreprise ?

Nous avons toujours de nombreuses interrogations concernant le repreneur potentiel et le futur plan produits qui serait destiné à l'usine.

Nous avons un désaccord profond sur des méthodes de "négociations" où l'objectif affiché dès le départ a été qu'il y ait des reculs sociaux et salariaux importants avant d'avoir tous les éléments sur un plan produits sensé garantir l'avenir de toutes et tous.

Nous attendons toujours un rapport intermédiaire du cabinet d'expertise du Comité d'Entreprise.

Nous sommes la seule Organisation Syndicale à demander un référendum dans le cadre légal, sur la base de la transparence des informations sur le projet du repreneur qui ne doit pas être caché aux salariés et les concessions écrites demandées. Cette proposition a été rejetée, pourquoi ? Des votes en Assemblée Générale sur des éléments transmis oralement ne répondent pas à la réglementation et ne peuvent pas refléter l'avis des 850 salariés de FAI sur le projet de plan de reprise.

Nous sommes sociaux !