Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CFTC  FORD

CFTC FORD

CFTC Ford Blanquefort FORD Aquitaine Industries FORD Motor Company


Rencontre avec Dirk Heller représentant Ford Europe.

Publié par cftc-fai sur 2 Décembre 2011, 19:50pm

Dirk Heller a débuté son intervention en replaçant FAI dans le contexte économique :

-la crise, les pertes de Ford, le marché concurrentiel et difficile, le chômage partiel qui touche d'autres usines de Ford, la fermeture de Twin Cities...

Bref, il fallait sortir les mouchoirs et pleurer sur la pauvre Ford Motor Company.

Après avoir dépeint une si désastreuse situation économique Dirk Heller est revenu sur l'engagement des 1000 emplois pour FAI, disant qu'il sera tenu. Le message était clair : Dans la déroute du monde actuel nous avons de la chance. La chance d'avoir vu notre entreprise passer de 3000 salariés à peut-être 1000 demain ? La chance qu'il ne se passe pas un jour que gouvernement et patronat n'essaient, main dans la main, de rogner nos acquis sociaux ? La chance d'avoir la certitude d'avoir 1% d'augmentation par an pendant trois ans ? Merci patron !

Poursuivant, il a annoncé que deux autres projets viendraient compléter les quatre actuels que sont le double embrayage, le carter Fox, la 6F35 (dont la majorité des machines devrait être installées à fin 2012 et produire 130 000 trans / an ou plus si possible) , les modules de transport pour moteurs (racks).

A propos des racks il a indiqué avoir confiance dans les équipes locales pour résoudre les problèmes actuels. C'est une activité qui est complexe et technique.

Il n'a apporté aucune précision sur ce que seront ces deux activités nouvelles mais a précisé que le premier projet se mettrait en place rapidement, début 2012, à partir du moment où la décision de le « donner » à FAI sera prise. Il aurait une durée de vie de deux ans et permettrait d'atteindre les 1000 emplois.

Le deuxième projet nécessiterait un travail plus important au niveau étude et mise en place. Deux ans semblent nécessaires. Ce qui nous emmènerait à 2014. La décision de l'implanter ou non à Blanquefort serait prise durant le premier semestre 2012. C'est ce projet qui garantirait, sur le long terme, le maintient des 1000 emplois au moins. La vision de Dirk Heller étant qu'il s'inscrirait dans le cœur de métier de FAI.

Dirk Heller a précisé que ces deux projets étaient indépendants l'un de l'autre. Que les activités données par Ford à FAI n'avaient aucune interaction avec les accords d'IG Métal et de l'UAW (syndicats Allemand et Américain) passés avec Ford.

Au niveau de l'absorption de Ford Aquitaine Industries par First Aquitaine Industries Dirk Heller la justifie par un gain financier pour Ford. Pour éviter de nouveaux frais il lui a été demandé de directement redonner le nom de Ford à notre entreprise. Il a refusé mais la porte n'est pas fermée.

Le retour du logo a été évoqué à de multiples reprises. Mais Ford n'exclus pas une association avec un autre partenaire (autre entreprise, fournisseur, constructeur...). D'où la soit-disant nécessité de ne pas porter le nom de Ford. Curieux, car lors de la joint venture avec Getrag le nom de Ford n'a pas été gênant. Pour Dirk Heller le retour du logo Ford n'apportera pas plus d'emplois.

Ford aurait-il une si faible estime pour son nom ? La « grande maison » ne porterait-elle plus un nom vendeur ?

Dirk Heller est aussi revenu sur l'APLD (Chômage partiel de longue durée). Précisant que chacun de nous avait une vision de son emploi du temps mais que cela n'avait pas été facile à mettre en place. Faut-il voir la une ignorance de sa part de la réalité du terrain, une maladresse, ou une provocation gratuite ?

Enfin, aucune information n'a été donnée concernant les préretraites à Getrag Ford Transmissions. L'articulation des productions de FAI avec le marché Européen vue par Ford et son partenaire Getrag n'a pas été évoquée. La situation de FAI par rapport à l'usine Chinoise qui fabriquera les même transmissions 6F35 que nous n'a pas été abordée.

Car Mr Heller avait un avion à prendre...

 

 

Nous sommes sociaux !